HAITI

Port au Prince

Depuis 2014

Nombre d'enfants aidés | 40

Action | Prise en charge d'une partie du salaire de l'institutrice de l'école Jules Verne à Port Au Prince gérée par Ayiti Education

Acteur sur le terrain | Association Ayiti Education aidée par les ONG Ayiti France, Agir pour l'enfant,  Liegeaidehaiti.org

Grand merci pour votre générosité qui nous est bien indispensable !

Joël GOUY, enseignant français retraité et fondateur/directeur du centre Ayiti Education à Port au Prince.

Depuis 1998, Ayiti Éducation œuvre à Port au Prince pour la formation d’instituteurs ou institutrices et pour la scolarisation d’enfants. L’Ecole Normale Ayiti Education y forme en 3 ans de jeunes enseignants qui trouvent ensuite un emploi dans les écoles haïtiennes.

L’Ecole d’Application leur permet pendant leur formation de se confronter à la réalité de leur profession tout en dispensant un enseignement de qualité à près de 350 enfants du quartier. Aux côtés de nombreux donateurs privés et d'autres associations Educadev leur apporte son soutien depuis 2014 en finançant une partie du salaire de Florance Célestin enseignante titulaire issue du centre de formation

 

IMG_20181009_103239.jpg
IMG_20181009_103319 (2).jpg

Interview avec Florance Celestin

QE Votre prénom s’écrit avec un a.
FCE Parce que mon père ne voulait pas qu’on m’appelle ‘’Florince’’ comme on prononce Florence en Créole et en Anglais.
QE Comment êtes-vous devenue titulaire du CP1 ?
FCE L’an dernier, j’étais titulaire de la MS. J’ai demandé à changer pour cette année.
QE Mais avant cela, avez-vous reçu une formation?
FCE Oui, j’ai eu la chanced’être admise à l’Ecole Normale Ayiti Education, où j’ai reçu une bonne formation.
QE Etes-vous mariée ?
FCE Oui.
QE Avez-vous des enfants ?
FCE J’ai 3 enfants ; un garçon qui a 17 ans, deux filles qui ont 8 ans et 6 ans. Celle-ci est mon élève cette année.
QE Qui vous a incité à devenir enseignante ?
FCE Lorsque j’avais 17 ans et déjà bachelière, mon père voulait que je devienne secrétaire ; ma mère voulait créer une école. Finalement j’ai été embauchée dans une école en 2002 où j’ai travaillé pendant 8 ans. Et en 2011, un Professeur de psychopédagogie à l’ENIAE m’a incitée à m’inscrire à cette école. Et voilà.
QE Savez-vous qui paie votre salaire d’enseignante à l’Ecole Jules Verne ?
FCE Oui, c’est une association française qui s’appelle Educadev.

En 2019, le Centre Pédagogique de l'association Ayiti Education à Port au Prince en Haïti a fêté ses 20 ans. Depuis, 242 jeunes enseignants haïtiens ont déjà obtenu leur diplôme officiel de Fin d’Etudes Normales leur permettant d'enseigner dans les écoles publiques ou privées du pays. La réputation acquise par l’établissement en Haïti doit beaucoup à la réussite de son école d'application intégrée accueillant 350 enfants où les enseignants en formation peuvent se confronter à la pratique du métier devant des élèves et pour certains y devenir enseignant titulaire.

Florance 2.JPG

L’année 2019 / 2020 a été pour le moins chaotique : quelques jours après la rentrée des classes en septembre 2019 des manifestations d’opposition au Président ont entrainé une grève générale, le blocage des routes et des agressions d’élèves se rendant en classe obligeant les écoles à fermer ! L’école d’Ayiti Education n’a pu rouvrir que début novembre 2019... pour fermer à nouveau dès mars 2020 en raison de la crise sanitaire.

 

L’ile a connu un confinement très peu respecté en raison notamment de la nécessité pour une majorité d’haïtiens de conserver une activité informelle. Faute d’équipement internet, les enseignants de l’Ecole d’Ayiti Education ont dû organiser la distribution tous les 15 jours de cours photocopiés puis ont progressivement réouvert les classes en alternance courant juin et juillet avant une nouvelle rentrée scolaire qui n’a eu lieu à Haïti que le 4 août 2020 !

La dévaluation récente de la monnaie nationale, bien qu'ayant permis une baisse des  prix des produits locaux, a fortement fragilisé les sources de financement en provenance de l’international pour les familles (beaucoup dépendent de transferts de la diaspora haïtienne) et pour les ONG locales (dons financiers de l'étranger comme ceux d'Educadev) !